Donner du sens à mon travail

La page de 2019 est tournée (depuis plusieurs semaines maintenant, mais je prends seulement le temps, maintenant, de l'écrire). 2020 commence rythmée et avec cette nouvelle année l'envie de donner du Sens à ce que je fais, pour ne pas avoir l'air d'être inutile - ce sentiment que l'on ressent un jour ou l'autre.

Savoir trouver comment donner du sens à son travail demande de l'introspection, un travail sur soi. Savoir se recentrer, méditer. J'écris beaucoup et je pense que cela a amené le questionnement du but que je voulais donner à mon travail. Passer du consumérisme à une "raison valable" est dur, et parfois même, dans un moment de doute, on peut penser que ce n'est que de la poudre au yeux pour tenter de se justifier. Mais, ne jamais se remettre en question me ralenti dans mon travail en solitaire. Alors, j'aime régulièrement bouger les lignes, me fixer de nouveaux challenges, changer les règles, et surtout m'ouvrir à de nouvelles idées, pousser les frontières entre le raisonnable, l'envie de protection, et l'autre : l'inconnu, toi que mon travail intéresse.

Parce qu'inconsciemment j'ai besoin de trouver un but, un sens à cette nouvelle année et me sentir plus engagée dans des causes qui me sont sensibles. J'ai l'envie de rendre mon travail, en quelques sortes, utile. 

Et parce que l'art est un beau vecteur d'idées, d'actions, j'ai décidé de donner deux tons à mon travail cette année.

La première étape est de reverser une partie du prix des tutoriels que je vends en pdf que je vends sur mon eshop à des associations à but non lucratif dont les actions me tiennent à coeur. Ainsi travailler ensemble (avec vous, qui m'achetez ces tutoriels) et à notre échelle, à un monde meilleur.

Les associations que j'ai choisi sont : la Ligue contre le cancer, Le Secours Populaire, Amnesty International, Les Petits Frères des Pauvres, Putain de Guerrières, CARE, la Fondation Abbé Pierre, AIDES. 

La seconde étape est marquée par l'actualité et par ce qui me fait moi, femme et féministe. J'ai décidé de faire entrer dans mon vocabulaire courant de mots brodés et donc sur mon eshop, des mots qui jusque-là ne correspondaient pas forcément à ma "ligne éditoriale", que je réalisais ponctuellement, notamment lors d'évènements hors des murs de mon atelier. Ce sont des mots de rage (gentils) et de révolte tout en restant poétiques. Parce que le mois de mars 2020, ne peut pas nous laisser indifférent(e)s, le choix des mots que j'ai fait est limpide, a tout son sens dans mon travail. Vous les trouverez dans "les Mots brodés", puis "les mots de révolte et de rage".

Je ne passerai pas le cap des mots trashs et vulgaires, car je ne suis pas comme ça - même si je dis beaucoup de vilains mots - je ne les vois pas brodés et encore moins en silhouettes dessinées. Pas de gros mots ici, comme le mièvre, ce n'est pas mon style. Vous ne trouverez que de bons mantras et des silhouettes qui parlent d'elles-mêmes, pour ne pas oublier qui nous sommes, au milieu de tout le reste ! 

Pour une troisième étape, l'avenir nous le dira, mais ces deux là me suffisent déjà.

Une partie de ce texte est issu de mon compte Instagram, j'ai voulu ici aller un peu plus loin en rajoutant des phrases explicatives de ma démarche.

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés