#jedessinepuisjebrode #5

 Comment assurer ses arrières quand on vit de sa passion

Publication sur instagram il y a 73 semaines, que je pose ici, sur mon blog en écho à mon fil Instagram.

 
 J’ai eu du mal à m'y mettre pour écrire sur ce vaste sujet tant de fois exploité. Alors, au lieu de vous faire une liste de conseils avisés dont je n’aurai pas la prétention, je préfère vous raconter comment, Moi, j’ai assuré mes/nos arrières. Car il s’agit bien d’adapter ses besoins personnels à sa propre situation. Chaque profil est différent.
Après avoir fait le constat que le dessin brodé me demandait de plus en plus de temps (commandes, développer l’activité…), j’ai voulu réduire (encore) mon temps de travail salarié pour passer à un mi-temps. Le rêve. La décision devait être prise à deux, puisque je partage ma vie avec Thibault, mon mari. Nous habitions à l’époque dans une banlieue parisienne assez recherchée immobilièrement parlant - je le précise ici, vous comprendrez pourquoi.


Bon, le Coût de la vie nous a vite tapé sur l’épaule pour nous dire : Nope !
Nous avons choisi après mûres réflexions, de quitter la région de Paris pour une moins onéreuse. Avec comme ligne de conduite la bonne vente de notre maison pour l’achat d’une autre cash, dire adieu à notre emprunt à la banque, le départ de nos boulots respectifs pour recommencer ailleurs (T. était indépendant). Nous avons choisi la région nantaise (le comment/pourquoi je vous le dirais si vous êtes curieux.es) et avons trouvé la maison de nos rêves.

Libérés de l’emprunt. Quelques travaux de rénovation (Une autres histoire) et uniquement les frais journaliers à prévoir (alimentation, vêtements, factures diverses…) la vie est plus légère. Mon départ du salariat m’a permis d’assurer mes arrières (chômage) pendant les premiers mois de ma lancée d’indépendance mais très vite la production de dessins brodés à temps plein a été rentable. Donc c’était un bon pari sur l’avenir, espérons que ça dure !

 

Je reprends l'écriture quelques dizaines de semaines après la publication du post Instagram, pour vous confirmer que malgré des confinements à gogo, l'annulation d'évènements, la crise que l'on traverse aujourd'hui, mon activité se porte bien, très bien même.Je suis heureuse et toujours passionnée par mon travail.


« Que vos choix soient le reflet de vos espoirs et non de vos peurs » Nelson Mandela

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés